Tilikum: à quand la liberté?

Tilikum, malade, reste immobile dans son bassin

par Elizabeth Batt

24/12/ 2011

http://www.digitaljournal.com/article/316569

Orlando – Tilikum, l’orque qui a tué sa dresseuse Dawn Brancheau en 2010, est malade. SeaWorld a indiqué que l’orque réagit bien au traitement mais une association de protection animale s’étonne de ce qu’elle soit encore en vie.

Capturée à Berufjörður au large des côtes orientales de l’Islande en novembre 1983, Tilikum, l’étalon orque de Seaworld, n’avait que deux ans à l’époque..un bébé dans le monde des orques. Au cours de ses 29 années de captivité, l’orque a tué trois personnes, devenant rapidement le pire cauchemar de Seaworld qui poursuit son  programme d’orques captives. Colleen Gorman, Responsable de l’Orca Project, pense que les autorités de SeaWorld attendent patiemment que l’orque de 6 tonnes s’éteigne.

Nous avons pu nous entretenir avec Colleen, peu après sa visite de quelques heures à SeaWorld, Orlando, où elle a pu observer Tilikum. Cela fait quelque temps que Gorman suit de près l’état de santé de l’orque et elle a assisté à toutes les audiences de l’affaire judiciairevqui oppose SeaWorld à l’OSHA.

Gorman a vite compris que l’état de santé de l’orque est préoccupant:

« Chaque fois que les dresseurs viennent s’en occuper, ils utilisent un filet de petite taille pour récupérer ce qu’elle laisse dans le bassin : du mucus ou des matières fécales, ou bien les deux. Ensuite, ils lui donnent 3 comprimés de Gelatine (pour la réhydrater) et ensuite 3 petits poissons qui contiennent probablement d’autres médicaments. Elle ne bouge pas beaucoup mais comment le pourrait-elle dans ce bassin étroit qui n’a que 2m40 de profondeur et pour aller où ? Elle respire à peine et les quelques respirations que j’ai pu observer en autant d’heures sont très faibles. Elle n’a fait aucun jet. »

Il y a deux jours, SeaWorld a fait publier un communiqué selon lequel l’état de Tilikum s’améliore progressivement grâce aux soins vétérinaires qui lui sont prodigués. Nous avons donc demandé à Gorman ce qu’elle avait observé et qu’elles étaient ses conclusions.

EB: Etes-vous d’accord avec l’analyse de SeaWorld selon laquelle l’état de santé de Tilikum s’améliore?

CG: Oui, toutefois selon mes estimations, cela fait plus d’une semaine qu’elle est malade et cette amélioration est donc remarquable pour une orque. Je l’ai observée mardi (ndt :20 décembre 2011) et j’ai remarqué qu’elle peut à peine se mouvoir dans le bassin. Je suis très inquiète car ils la maintiennent dans ce bassin d’isolement médical. C’est totalement ridicule de la maintenir dans un bassin aussi petit : elle mesure 6m70 de long et ce bassin n’a que 2m40 de profondeur; il lui est impossible de se mouvoir. Ils n’ont aucune raison de ne pas la réintégrer son bassin habituel, le bassin E, plus grand et plus profond – il n’a que 4m60 de long mais c’est tout de même mieux. J’ai l’intuition que son état s’améliore parce que c’est tout de même extraordinaire qu’une orque en captivité soit restée en vie aussi longtemps alors qu’elle est malade.

EB: Que voulez-vous dire?

CG: Eh bien, j’ai fait des recherches sur presque toutes les orques maintenues en captivité. Mon associé et co-fondateur, John Kielty, a généré des statistiques sur chaque orque maintenue en captivité. John Jett, un chercheur chargé de cours à la  Stetson University et Jeffrey M. Ventre, un physicien de la Nouvelle Orléans, LA, [tous deux anciens dresseurs de SeaWorld], ont collaboré scientifiquement avec l’ Orca Project et les études ont montré que Tilikum dépasse de loin la moyenne d’âge des orques maintenues en captivité. Généralement, les orques maintenues en captivité de cette manière décèdent assez rapidement; donc si elle est encore là c’est parce que son état de santé s’améliore mais tout peut arriver.

EB: Tilikum constitue selon vous une exception?

CG: Son histoire est étonnante : elle a été capturée à l’âge de deux ans – alors qu’elle n’était qu’un bébé -et ensuite envoyée au Canada où sa vie a été un enfer. Elle était rossée par les femelles dominantes et a ensuite tué sa dresseuse (Keltie Byrne) tombée à l’eau. Cela fait des années qu’elle est à SeaWorld et elle est constamment malade. C’est en août 2010 que j’ai commencé à aller la voir, elle n’était pas bien du tout, elle ne bougeait pas. Elle était dans le bassin « Dine with Shamu » où vous pouvez la voir dans la zone d’observation souterraine…Je l’ai observée pendant environ 20 heures -deux jours d’affilée à raison de 10 heures chaque jour. Ils l’ont ensuite déplacée dans un autre bassin et je suis restée à l’observer au travers des grilles. Lorsque j’étais présente, elle flottait comme un bouchon de liège et ne bougeait pas ..Ce comportement est tout à fait anormal chez les orques : dans les océans, on n’observe ce type de comportement que lorsqu’elles sont malades. Je ne sais pas combien de temps elle peut encore survivre mais c’est une battante.

EB: Comment avez-vous fait pour l’observer mardi ?

CG: J’ai assisté à trois spectacles et je me suis assise de manière à avoir une vue sur la droite, sur le bassin d’isolement médical où ils l’ont placée. Ce n’est pas évident de la voir car ils ont installé une bâche écran et disent [SeaWorld] que le bassin est plus grand qu’il ne l’est en réalité, mais comme j’y suis allée sans cesse pour me rendre compte de son état de santé, je connais les dimensions réelles du bassin.

EB: De quoi souffre Tilikum selon vous?

CG: Les responsables de SeaWorld ne donnent aucune indication mais prennent souvent l’excuse du rhume ou de la grippe…une autre manière de parler de pneumonie. Il est très difficile d’établir un diagnostic. Evidemment ses dents sont dans un état catastrophique, elles sont perforées (ndt*) et doivent être soignées chaque jour car Tilikum développe quand même des infections. Elle a été régulièrement mise sous antibiotiques pendant toutes ces années au point qu’ils ne l’entraînent plus de la même manière. Tilikum était malade lorsqu’elle a tué Dawn [Brancheau]. Les rapports médicaux attestent, selon l’OSHA (ndt**), qu’elle était sous antibiotiques à ce moment-là et bien avant même. Je suis persuadée qu’ils pensaient qu’elle allait mourir.

EB: Pourquoi ses dents sont-elles si abîmées ?

CG: Lorsque les orques ne se sentent pas bien, elles claquent des mâchoires ce qui à la longue a pour conséquence de limer leurs dents. Elles se cassent aussi les dents en mordillant très souvent les barres des bassins ce qui provoque des perforations jusqu’à la racine. Selon moi, leur régime alimentaire est inapproprié car les orques ne se nourrissent pas de poissons morts dans les océans. Il est possible que Tilikum soit une orque nomade qui se nourrisse de lions de mer. Evidemment, personne ne sait avec exactitude si c’est le cas ou s’il s’agit d’une orque résidente qui, elle, se nourrit de poissons mais de toute manière on devrait la nourrir avec des poissons vivants. C’est la même chose pour les êtres humains : pour avoir des dents saines, il faut manger équilibré.

EB: Comment se comportent les dresseurs avec elle ?

CG: Il ne m’a pas semblé qu’ils aient fait autant que possible pour la soigner car à chaque fois qu’ils se rendaient auprès d’elle – je l’ai vu de mes propres yeux – avant et après chaque spectacle, ils ne sont jamais restés plus de 2 ou 3 minutes. La pauvre, elle restait là, la gueule ouverte pendant qu’ils s’en allaient. Cela me faisait mal au cœur parce qu’après leur départ, elle abaissait sa tête comme pour dire « Oh, ils sont encore partis. »

EB: Comment on-t-ils traité Tilikum depuis la mort de Dawn Brancheau?

CG: Après avoir tué Dawn [Brancheau], elle a été réduite à l’isolement pendant 13 mois; selon moi, SeaWorld n’avait aucune raison de lui imposer cet isolement. Ils espéraient simplement que le public l’oublie mais j’ai continué à parler d’elle sans relâche sur les réseaux sociaux et finalement ils l’ont réintégrée dans les spectacles.

EB: Les dresseurs sont-ils autorisés à pénétrer dans le bassin où elle se trouve ?

CG: Ils n’ont jamais été autorisés à rester dans l’eau avec elle ; c’est leur méthode, ils ont une procédure « Tili » qu’ils appliquent à la lettre.  SeaWorld a accusé Dawn, après son décès –de s’être trouvée au mauvais endroit mais il n’y avait aucune faute : quelques dresseurs s’étaient déjà approchés très près d’elle avant Dawn : ils l’ont touchée et ont fait de l’entrainement ‘à sec’ (ce qui se fait même dans quelques cms d’eau). L’entrainement dans l’eau, c’est quand ils plongent avec elle.

EB: Sont-ils autorisés à pénétrer dans l’eau pour soigner Tilikum?

CG: Ils ne pénètrent pas dans le bassin pour la soigner, ils n’ont aucun contact physique avec elle à moins qu’elle ne soit hors de l’eau et qu’ils puissent la contourner par derrière pour lui injecter son traitement à l’aide de seringues. Cette interdiction faite aux dresseurs n’est pas une méthode imposée par l’OSHA, c’est la procédure mise en place chez SeaWorld: leur protocole est appliqué dans tous leurs parcs. L’OSHA ne préconise pas ces méthodes et les gens, en particulier les fans, ne savent plus qui est responsable parce qu’ils accusent l’OSHA d’empêcher les dresseurs de se trouver dans l’eau avec les orques. Ces accusations sont parfaitement ridicules.

EB: Donc ils pourraient aller dans le bassin avec les orques si nécessaire?

CG: SeaWorld s’évertue à blâmer l’OSHA ; pourtant  Kelly Flaherty Clark, qui travaille comme dresseuse à SeaWorld, tout comme quelques autres dresseurs reprochent au parc de ne pas avoir pu sauver Kalina, une autre orque décédée en octobre 2010, parce qu’ils ne pouvaient pas pénétrer dans le bassin où elle se trouvait alors qu’ils en avaient la possibilité.

EB: Selon vous, que va-t-il arriver à Tilikum maintenant?

J’avais le profond sentiment qu’elle serait morte avant la fin de cette année. J’ai du mal à croire qu’elle soit encore en vie parce qu’elle est seule tout le temps, mais elle s’accroche. Je vais continuer à me battre pour sa remise en liberté et pour qu’elle soit renvoyée en Islande où elle pourra séjourner dans  une baie et sera soignée dans son environnement naturel. A mon avis, sa place est dans l’océan même si son espérance de vie est d’un mois, six mois, un an… peu importe la durée. Evidemment, si elle décède dans un laps de temps assez court après sa remise en liberté, cette initiative sera perçue comme un échec.

Keiko, l’orque rendue célèbre par le film Free Willy (Sauvez Willy) (1993) a été remise en liberté en 2002 après des années de captivité. Le 9 septembre 1998, Keiko est arrivée en Islande pour sa réhabilitation avant sa remise en liberté. L’ Orca Network a déclaré, « dès qu’elle a été immergée, Keiko a arqué sa queue pour s’extirper rapidement de la civière et a immédiatement plongé. Elle a refait surface une longue minute plus tard, faisant des cercles dans la baie, utilisant son sonar et émettant des sons frénétiquement ». Deux jours plus tard, Keiko émettait des sons comme jamais et son niveau d’activité était plus élevé dès qu’elle s’élançait hors de l’eau.

Le docteur vétérinaire Cornell, en charge de Keiko, déclara qu’il était très ému par les réactions de l’orque. “En tant que vétérinaire, responsable médical de Keiko et en tant qu’être humain,” affirma-t-il, “on ne peut rêver mieux.” Indépendamment du fait que la santé de Keiko n’avait jamais été aussi bonne depuis des années, certains considèrent encore aujourd’hui que sa remise en liberté fût un échec. Ce n’est pas ce que nous raconte le documentaire oscarisé  « Keiko The Untold Story », qui décrit l’immense joie avec laquelle l’étalon orque apprécia sa nouvelle liberté.

L’ Orca Project Corp est une association loi de type 501(c)(3), qui collabore avec des experts en mammifères marins et des soigneurs professionnels afin d’informer le public et de faire modifier le contrôle qu’exerce le gouvernement sur le mode de captivité des mammifères marins à des fins de recherche, d’étude et d’éducation.

SeaWorld, bien que contacté à propos de la maladie de Tilikum, n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Pour en savoir plus: http://www.digitaljournal.com/article/316569#ixzz1hogYAU9w

Traduction : Marjorie Benedict pour La Fondation AWAY (28/12/2011)

Ndt* :il est connu que la mauvaise dentition peut conduire à une multitude de maladies, y compris la cardiopathie valvulaire, la gingivite, pneumonie, accident vasculaire cérébral et crise cardiaque. Les dents perforées portent des trous représentant une route directe pour les agents pathogènes d’entrer dans la circulation sanguine où ils peuvent ensuite être déposés dans les tissus des divers organes dans tout l’organisme, comme le cœur ou le rein. Malheureusement, les autopsies d’orques sont principalement faites à l’interne, par le personnel du parc et sous secret. « 

 

Ndt** : Aux Etats-Unis, l’un des moteurs de la sécurité est l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA). L’OSHA a été créée en 1970 par une loi du Congrès américain. L’objectif de cette loi est de créer des conditions de travail à la fois saines et sécuritaires, et de protéger le personnel. Cette loi autorise le Ministère du travail à définir des normes obligatoires relatives à la sécurité et la santé au travail.

Comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s